FR / EN



 
  Photo © CEA DAM Île-de-France.

“Bien que nous puissions supposer que «sujet d'expériences», ou«moi», signifiait simplement «personne», il était facile de croire qu'il y a des sujets d'expériences. Mais s'il peut y avoir des sujets d'expériences qui ne sont pas des personnes, et si dans la vie d'un patient avec un cerveau divisé il y a à tout moment deux sujets d'expériences différents - deux Egos différents - pourquoi devrions-nous croire qu'il y a vraiment de telles choses? Cela ne revient pas à une réfutation.”

Derek Parfit
Divided Minds and the Nature of Persons (1984)
Reasons and Persons, Oxford University



Multiplication

Chapter II
L'environnement technologique


Un ordinateur ouvre une fenêtre sur le vaste savoir que les gens peuvent élaborer et partager via Internet. Il s'agit d'un cercle entre les données et la connaissance, c'est un véhicule pour voyager et se transformer.

Eve voyage dans un ordinateur, dans un cerveau, dans une autre intellingence. Elle est témoin de la multiplication de l'espace et du temps, de la poésie des langages codés et des possibilités de la technologie et de l'imagination.

Qu'est-ce qui différencie un cerveau humain d'un cerveau artificiel?

Qu'est-ce qui nous rend conscients de notre propre existence?

Est-ce juste une question de matière?

Comment la matière est-elle sujette à l'évolution?

Photo © Gianni Zanato.

Ce soir, la lune rêve avec plus de paresse;
Ainsi qu'une beauté, sur de nombreux coussins,
Qui d'une main distraite et légère caresse
Avant de s'endormir le contour de ses seins,
Sur le dos satiné des molles avalanches,
Mourante, elle se livre aux longues pâmoisons,
Et promène ses yeux sur les visions blanches
Qui montent dans l'azur comme des floraisons.
Quand parfois sur ce globe, en sa langueur oisive,
Elle laisse filer une larme furtive,
Un poète pieux, ennemi du sommeil,
Dans le creux de sa main prend cette larme pâle,
Aux reflets irisés comme un fragment d'opale,
Et la met dans son coeur loin des yeux du soleil.


Charles Baudelaire
Tristesses de la lune (Les Fleurs du mal, 1857)